Entreprises - Comités d'établissement
Développement personnel, ateliers de relaxation en groupe...

Aujourd'hui la culture du mieux-vivre professionnel est une valeur indispensable à la gestion des ressources humaines. Au coeur de la santé physique et morale au travail et des recommandations de l'Organisation Mondiale de la Santé, elle intègre une démarche humaine, responsable et contemporaine dans l'évolution de l'entreprise. Grâce à l'apprentissage et à la pratique de techniques relaxantes, vous construisez différemment votre chemin professionnel :

- vous développez votre capacité à identifier et gérer votre stress.
- vous modifiez vos états émotionnels.
- vous relâchez vos tensions physiques.
- vous positivez votre environnement et vos relations de travail.
- vous mobilisez vos facultés de réussite.
- vous améliorez votre concentration et augmentez votre créativité.
- vous accueillez sereinement chaque nouvelle situation et changement.

Quelles réponses ?

Cela consiste à se libérer de perceptions limitantes et à favoriser le développement de soi par l'expression créative : dessin, collage, écriture, poème, mandala, mimes, chants, ... Par l'exercice de vos potentiels de créativité et d'imagination, vous renforcez des qualités de concentration, capacité d'action et d'adaptabilité, organisation, patience, assurance ... au quotidien. Une jolie manière de vous vivre pleinement !

Comment se déroule un atelier créatif ?

La méditation est la ligne directrice de ces ateliers : par la conscience du souffle, de la posture et du geste qui accompagne l'acte créatif.

Un thème de réflexion vous est donné ainsi que des consignes de travail. Pour vous exprimer vous pourrez utiliser tantôt la peinture, le pastel, l’encre de chine, la sculpture, le modelage, tantôt l’écriture, la poésie…

Créer c'est un état d’esprit, c'est une disposition intérieure...Il faut affronter ses propres routines, ses blocages et ses peurs, prendre des risques, faire preuve d’empathie tout en s'ouvrant à l'inconnu.

Ainsi :
- Nous prenons conscience des limites que nous nous imposons à nous-même
- Nous apprivoisons nos peurs, et notamment celle de nous tromper
- Nous apprenons à relâcher nos tensions intérieures (physiques et mentales)
- Nous apprenons à percevoir nos intuitions

Favoriser la créativité pour assurer la survie de l’entreprise

Pour être plus compétitif il existe plusieurs approches parmi lesquelles la recherche d’une amélioration de ce que l’on fait déjà, ou la recherche de l’innovation en proposant une meilleure alternative ou un produit / service porteur d’une nouvelle valeur ajoutée pour le client. Pour les entreprises qui souhaitent opter pour une stratégie de croissance, la capacité créative est un pré requis à l’innovation.

Dans un univers tel que le notre aujourd’hui (hyper-connecté et avec une économie mondialisée), il est de la survie des entreprises d’être capable de “domestiquer” la créativité de ses employés pour concevoir ces innovations. Nous avons pu voir précédemment quel type de contexte permettait de favoriser le processus créatif. Les techniques évoquées concernaient plus des catalyseurs pour le processus créatif mais n’explicitaient pas les caractéristiques requises au niveau de l’individu pour le déclencher. poursuivre cet article

Les clés de la créativité La créativité repose en partie sur la pensée dite divergente, qui favorise la production de réponses variées à une même question. Diverses aires cérébrales sont activées par le mécanisme de la créativité. Chez les individus les plus créatifs, les deux hémisphères cérébraux « dialoguent » plus que le moyenne. Certains traits de personnalité, telles la tolérance à l’ambiguïté ou la prise de risque favorisent la créativité. Les modes éducatifs associant des règles strictes et une certaine liberté favorisent la créativité des enfants.

Alors qu’est-ce qui rend un individu créatif ?
Quels rôles jouent son caractère, sa personnalité, son environnement ? Comment cultiver ces qualités chez un enfant ? Les scientifiques considèrent que chaque personne a un potentiel créatif plus ou moins élevé. Plusieurs facteurs peuvent intervenir. Ils sont de 3 types :

- les facteurs cognitifs
(liés aux connaissances et aux facultés mentales)

- les facteurs dits conatifs
(liés aux traits de personnalité de l’individu, ainsi qu’à sa motivation)

- les facteurs environnementaux
(l’influence de la famille, des parents, de l’école, des amis…)