Favoriser la créativité pour assurer la survie de l’entreprise


(suite)...Nous sommes, ou nous avons tous été, créatifs d’une manière ou d’une autre. C’est un trait fondamental de la nature humaine. A l’inverse, le mode d’organisation des sociétés modernes est intrinsèquement normatif. Nous structurons les entreprises en fonction des processus, actions et tâches à réaliser créant ainsi un carcan qui contraint l’esprit à raisonner naturellement à l’intérieur d’un cadre...

Intégrez la relaxation et la créativité au sein de l'entreprise, développez la culture du "mieux-être professionnel"

Que faut-il donc pour, même dans un tel système, libérer la créativité des individus?
Une première réponse a été apportée par Terasa Amabile dans le Harvard Business Review dans l’article “Comment tuer la créativité” (How to kil Creativity). Selon ses recherches, pour favoriser la créativité au sein d’une organisation, il faut notamment identifier et regrouper des personnes répondant aux 3 critères suivants :

- disposant un niveau de connaissance et d’expertise élevé sur la thématique
- ayant une pensée créative (capacité à raisonner “en dehors du cadre” ou formé à ces techniques)
- motivés par le défi intellectuel

Les deux premières caractéristiques sont généralement décelables via les processus d’évaluation et le mode de fonctionnement classique en entreprise. La dernière caractéristique, en revanche, peut se détecter via l’attirance des individus pour le challenge offert par les puzzles, mots croisés et autres énigmes. Ils sont fondamentalement motivés par la résolution du problème et non par l’éventuelle récompense associée. Cette motivation personnelle est un élément clef pour déclencher le processus créatif. Je suis persuadé que la créativité est des clefs de la survie d’une entreprise dans note économie moderne. C’est une tournure d’esprit qu’il faut adopter, choyer et encourager au sein des collaborateurs pour maintenir une pleine dynamique d’adaptation et une grande réactivité face aux retournements de conjoncture.



Vous voyez ce que je veux dire… ?

Qui n’a jamais vécu ce moment de flottement où l’idée est là mais où les mots ne suffisent pas à la faire comprendre aux autres ?
Combien de fois avez-vous eu, seul ou à plusieurs, une vision précise sans pouvoir pleinement la partager, la rendre tangible et accessible à tous ?
Savoir représenter visuellement ses idées et faire parler l’information n’est pas un don réservé aux dessinateurs mais bien le fruit de l’apprentissage d’une technique qui a fait ses preuves : celle de la Facilitation Graphique. Pouvoir matérialiser les trésors d’idées, exprimés ou non, qui se promènent dans l’inconscient collectif est un atout majeur pour faire avancer les échanges au sein d’un groupe.../

Sources : impactvisuel.net